Indépendant complémentaire depuis des lustres, j’ai choisi cette option par nécessité. Parce que à un certain Age, lorsque vous perdez votre emploi plein temps et que l’on vous refile un mi temps hasardeux, il faut bien faire quelque chose plutôt que de rester la les bras ballants attendant que la communauté vous soutienne. Bref j’ai ramé face à des fonctionnaires technocrates, rencontré des comptables véreux et incompétents qui ont faillis me laisser sur la paille, j’ai du faire face à une administration tatillonne et parfois incompréhensible et j’ai parfois constaté que tout ce que je gagnais partait entre les poches des autres à défaut des miennes.

Durant tout ce temps, j’ai exploré nombre de solutions pour gérer mes finances, mes dépenses et jamais au travers des plus humbles aux plus couteux logiciels je n’ai trouvé la solution qui me convenait. C’est ainsi que grâce à Excel j’optimise ma façon de travailler et de gérer mes finances.

Et donc, aujourd’hui sur mon modeste blog ou site, je tiens à faire partager cette petite expérience afin de peut être vous aider à progresser au mieux.

samedi, 10 avril 2021 15:41

Pourquoi engager du personnel Freelance

Written by

Pourquoi engager un freelance  ?
En engageant un freelance, l’employeur évite de payer des commissions à de tierces personnes ainsi qu'un salaire brut assorti de toutes les indemnités et avantages.

La mise en place de freelances peut avoir des conséquences positives non négligeables sur les frais de personnel en général.

  • Seules les heures productives doivent être payées
  • Grace au freelance, les entreprises peuvent rendre plus flexible leur gestion du personnel. Elles pourront adapter leurs effectifs au niveau de production et à la charge de travail du moment.
    Un freelance ne demande pas de gestion de documents sociaux. Le responsable de l’entreprise ne pas investir un temps précieux dans la prise en charge de formalités.

En définitive, c’est le marché qui décide du cout excessif d’un produit ou d’un service.

Seules les grandes entreprises et les start up font appel aux freelances ?
Il est vrai que les PME utilisent un peu moins les services des freelances. Cela est dû à deux facteurs :

  1. Les pressions syndicales sur les instances gouvernementales qui voient dans le travail de Freelance une concurrence aux statuts conventionnels.
  2. La concurrence et l’omniprésence des sociétés d’intérim, en ce compris des société financées par les pouvoirs publics, qui proposent des services similaires mais beaucoup plus onéreux et beaucoup plus complexes.

Grace à leur structure particulière, les PME sont très dynamiques et sont capables de s’adapter aux changements socio-économiques. La faible taille de ces sociétés peut cependant être considéré sous certains aspects comme leur talon d’Achille. Les PME ont besoin d’une politique du personnel souple, peut être plus encore que les grandes organisations, afin de moduler leurs effectifs en fonction de leur activité réelle à un moment donné. Quand elles tournent à plein régime comme dans les périodes creuses. Le Freelance leur permet alors de mettre en place une GRH flexible.

Dans l’environnement économique moderne, le bon rapport entre le personnel fixe et le personnel freelance est un facteur qui sera de plus en plus décisif et qui fera la différence entre unE perte ou un bénéfice.

A noter que certaines grandes entreprises (Volvo par exemple) utilisaient un nombre impressionnant de freelances dans les domaines les plus variés. De fait, Volvo qui était certainement un précurseur dans le domaine, a établi un département DRH uniquement centré sur le recrutement de personnel freelance en les dotant d’un statu et d’avantages particuliers

Les entreprises ne font appel aux freelances que quand elles ont besoin de renforts temporaires.

Flexibilité : les entreprises doivent s’adapter à l’évolution rapide des conditions du marché et des évènements, y compris en termes d’objectifs (le cout du personnel est très élevé en Belgique). Elles ont donc besoin d’un tampon formé par des collaborateurs freelance pour absorber les variations de la conjoncture économique.

Sous traitance : les entreprises se concentrent de plus en plus sur leurs activités essentielles et confient les taches annexes à des freelances spécialisés (IT, gestion, graphisme, ….)

 Les freelances sont des personnes qualifiées dans leur domaine d’expertise.


Les entreprises qui font appel à des freelances ont pour la plupart un besoin crucial de développer un secteur d’activité vital dans le continuité de leur entreprise. Elles font donc appel à des personnes qualifiées, disposant d’une expérience probante.

Lorsque l’état crée une « une solution » pour compenser les problèmes liés à la crise, la première chose qu’il y voit n’est pas de palier à un défaut de votre porte feuille qui s’amenuise. L’état n’étant pas une œuvre de charité, son but premier n’est pas de vous enrichir mais bien de mettre à profit  votre travail pour théoriser sa propre existence.

Le nombre de plus en plus important d’indépendants complémentaires qui se développent dans un pays peut être vu par certain comme une preuve de créativité, comme une démonstration d’une économie qui se développe. A mon humble avis, le fait de voir ce genre d’activités se multiplier est une preuve de faillite de la responsabilité d’un état garant de la survie des entreprises. Cela démontre qu’une frange de plus en plus importante de la population ne dispose pas assez de moyen pour survivre et qu’en toute logique une grande part de la population n’est pas protégée par un emploi stable régie par un contrat. Cela démontre également qu’un nombre important de personnes ayant atteint l’âge de la pension (nombreux à pratiquer de façon complémentaire)  ne dispose également pas de revenus suffisant !

La fuite des grandes entreprises hors de notre pays, la disparition de quasi toutes nos industries de productions qui ont transformées notre pays jadis un des pays les plus riches de l’UE en un pays quasi uniquement dédié à l’industrie de services est une démonstration de l’évolution vers le bas de notre économie, mais ceci est encore une autre histoire …

mercredi, 10 mars 2021 08:00

Chaque pas compte

Written by

Il est un temps pour tout ! Comme beaucoup qui ont galérés en ce monde. Avoir traversé des passes. Débutant aux cotés de mon père à réparer des talons sur une machine gargantuesque dont la couleur rouge attirait tous les regards, et qui au moindre faux pas pouvait vous avaler le doigt, si pas toute la main. Mélangeant ensuite les genres et les nombres d’activités commerciales et de services aussi diversifiés que le dos puisse en juger. Repasser par ci, nettoyer par la, comptabiliser et vendre des pizzas et surtout ne pas désespérer pour arriver enfin au solstice.

Pendant des années immémorables, toucher le sommet du bout des doigts, sachant pertinemment que tout cela n’est qu’illusoire et n’appartient qu’à une classe privilégiée. Mais pouvoir côtoyer et parfois tutoyer ceux qui passent leurs années entre notoriété et promiscuité. Voir un monde cruel et éphémère ou règne parfois la jalousie, l’envie et le pouvoir.  Apprendre de cette référence,  des gens qui nous entourent et qui sans le savoir nous apprennent à relativiser que le bonheur n’est pas dans le compte en banque, même si …. Il peut y contribuer.  Croiser la notoriété, c’est apprendre beaucoup, c’est rester humble et discret, c’est traiter avec efficacité les problèmes les plus divers, c’est aussi rester à sa place sans mettre un pieds trop loin et garder des distances. Enfin, c’est parfois aussi savoir qu’il est temps de prendre le large afin de ne pas sombrer dans d’ impulsives considérations  …

dimanche, 07 mars 2021 09:17

Oh monde virtuel

Written by

On nous parle sans cesse de mettre en place dans les entreprises, comme dans les institutions, des quotas, de parité, d’égalité. On se découvre une âme d’écolos et l’on décide par-dessus tout d’un retour à une nature que l’on croise dans les parcs entre renards et écureuils de Corée. La voiture devient la pécheresse de tous nos maux et ceux qui la conduise sont les infâmes bourreaux de la nouvelle génération qui prône l’électricité, le vent du Nord et les trottinettes. En attendant place à l’informatique, place au clouding, au space working (maintenant au home working) et au développement des réseaux sociaux. Place au développement du virtuel tous azimuts. Finalement, que nous restera t’il de réel face à ce monde conditionnel ou même l’amour n’est plus qu’un théâtre d’illusions. Peut être serait il temps que nous reprenions conscience que nous perdons l’équilibre tant dans notre façon de vivre le quotidien que notre manière de travailler ?

Les marchés publics sont une particularité européenne lourdement impactée par les différentes obligations qui y sont liées. De fait, la législation imposée dans un pays européen n’étant pas le même dans un autre pays européen, l’ouverture des marchés entraine donc une concurrence que l’on pourrait qualifier de déloyale entre pays européens. Prenons en exemple la législation française sur le travail de handicapés ou la parité en entreprise. Cette obligation est demandée à toute entreprise française souhaitant postuler à un marché public français, mais au vu de la législation européenne qui oblige l’ouverture des marchés publics aux autres pays européens, les concurrents provenant d’autres pays et soumis à leurs exigences nationales ne peuvent pas être soumis aux obligations en vigueur dans le pas du marche public.
Vous n’avez rien compris ? C’est bien normal  ! la législation commerciale est telle dans les différents pays d’Europe qu’il n’existe aucune coordination, favorisant dès lors une entreprise issue d’un pays étranger plutôt qu’une entreprise locale. Maintenant est il pertinent d’imposer des quotas aux entreprises, quotas difficilement respectables ?  La France, pionnière en la matière impose des quotas en matière de marché public qui lui sont propres et sans doute très respectables, mais cela peut il imposé aux entreprises sous peine de voir filer des marchés hors des frontières ?

mardi, 26 janvier 2021 07:59

L'organisation des mails

Written by

Avec l’avènement de la technologie, nos modes de communications ont changés et là où nous échangions via le téléphone ou le courrier papier, place aux mails. Problème : tout et n’importe quoi passe par ce moyen de communication.

mardi, 26 janvier 2021 07:56

Pourquoi les incompétents sont au pouvoir ?

Written by

Et si les idiots n'étaient pas ceux que l'on croit ? 

Le principe de Peter : Connaissez vous ce principe, que je viens personnellement de découvrir, qui est basé sur un ascendance très simple et finalement très logique ? Une personne compétente à un poste relevant de ces compétences se voit adjuger une promotion et donc se verra un jour  attribuer des fonctions qui ne relèveront plus de ces compétences.

mardi, 16 octobre 2018 04:40

La diplomatie au quotidien

Written by

La diplomatie ce n’est pas que des rencontres au sommets des puissants de ce monde. La diplomatie se vit au quotidien dans les relations avec les autres tant dans le domaine du privé que dans le cadre du travail. Abordons pour commencer le domaine privé.

mardi, 16 octobre 2018 04:39

Ecrire

Written by

Tout petit déjà, alors que d’autres jouaient aux legos, construisant en briques blanches et rouges des maisons à la simplicité détonante, je restais en révolution lisant le club des cinq ; le clan des sept et même Fantômette. Héros disparus, sans doute un tantinet désuets maintenant.